Activités

Niveau national

Sénégal

Le Sénégal compte environ 16 millions d’habitants. Dakar, la capitale du pays, est également la ville la plus importante du pays. La langue officielle est le français. Les principales activités économiques du pays sont l’extraction de minéraux naturels et l’agriculture.

Chaînes de valeur

Mangue

La mangue est le premier produit horticole d’exportation du Sénégal. Les tendances récentes du secteur suggèrent un fort potentiel d’expansion des exportations, de création d’emploi et de génération de revenus. Les exportations sénégalaises de mangue vers l’UE ont plus que doublé au cours des cinq dernières années. Le projet organisera les producteurs en sociétés coopératives, garantissant dès lors l’égalité des chances entre les producteurs (hommes et femmes), afin d’accroître leurs capacités de production, de transformation et d’exportation

Oignon 

Au Sénégal, l’oignon est une chaîne de valeur ayant un vaste potentiel de transformation et de valorisation. L’oignon est le principal produit horticole du pays, à la fois en termes de volume et de nombre d’acteurs impliqués. Quelque 15 000 petits exploitants sont engagés dans cette culture, dans les régions les plus vulnérables du Sénégal. La culture de l’oignon est plus rentable pour les petits producteurs que la plupart des autres produits de l’agriculture irriguée dans les zones de production.

Une importante demande d’oignon séché reste insatisfaite en dépit de la croissante production locale. Ceci s’explique par les pertes post-récoltes encore bien trop élevées. Les interventions du programme permettront la structuration des producteurs en sociétés coopératives actives dans la production, la transformation et la commercialisation afin d’assurer l’autosuffisance du pays en oignon de qualité et, à terme, l’exportation sur les marchés de la sous-région.

Technologies de l’information et de la communication

Le numérique devient une force essentielle pour mener les changements structurels, réduire les inégalités et renforcer l’inclusion sociale au Sénégal. Le manque de concurrence en matière de fourniture de services Internet limite le secteur. Une fois cette contrainte levée, la croissance de l’économie numérique pourra se déployer, optimisant dès lors l’efficacité des interventions dans le secteur des TIC. Les entreprises TIC sénégalaises sont généralement des MPME peinant à se développer et à exporter leurs services car elles ne disposent pas des réseaux de contacts nécessaires. Le pays doit nécessairement renforcer sa politique de promotion des TIC de manière inclusive pour encourager leur utilisation dans différents secteurs de l’économie ainsi que dans les foyers.

Activités prévues

Au Sénégal, la priorité a été accordée à deux filières ayant un important potentiel de transformation/valorisation, la mangue et l’oignon, ainsi que le sous-secteur des technologies de l’information et de la communication.

La culture de l’oignon est plus rentable pour les petits producteurs que la plupart des autres produits de l’agriculture irriguée dans les zones de production. Il existe une importante demande non satisfaite de poudre d’oignon séchée provenant de la production locale croissante, qui est toujours assaillie par un niveau inacceptable de pertes post-récolte. L’appui du projet permettra la structuration des producteurs d’oignons en sociétés coopératives actives dans la production, la transformation et la commercialisation des oignons afin d’assurer l’autosuffisance du Sénégal en oignon de qualité et, à terme, l’exportation sur les marchés de la sous-région.

Les récentes tendances dans le secteur de la mangue suggèrent un fort potentiel d’expansion des exportations, de l’emploi et des revenus dans la chaîne de valeur de la mangue. En particulier, les exportations sénégalaises de mangue vers l’UE ont plus que doublé au cours des cinq dernières années. L’expansion de cette tendance pourrait favoriser la création d’un grand nombre d’emplois et de revenus. Le projet organisera les producteurs du secteur de la mangue en sociétés coopératives, garantissant l’égalité d’accès des producteurs féminins et masculins, afin d’accroître leur capacité à produire, transformer et exporter des mangues sur les marchés étrangers.

L’économie numérique au Sénégal est en train de devenir une force cruciale pour conduire les changements structurels, réduire les inégalités et renforcer l’inclusion sociale. Le secteur reste limité par le manque de concurrence, notamment en ce qui concerne la fourniture de services internet (ISP). Si ce goulot d’étranglement était débloqué, la croissance de l’économie numérique serait stimulée, ce qui rendrait les interventions dans le domaine des TIC encore plus efficaces. Au Sénégal, les entreprises locales de TIC sont souvent très petites et ont du mal à développer et à exporter leurs services car elles n’ont pas de contacts pour l’exportation. Il est nécessaire que le pays renforce sa politique de promotion des TIC en tenant compte d’une perspective d’égalité des sexes et encourage ainsi l’utilisation des TIC dans différents secteurs de l’économie et dans les ménages.

Contacts

Ministère responsable

Ministère de l'Economie, des Finances et du Plan, Ministère du Commerce, Ministère de l'économie et des Finances

Mame Alassane SENE
Représentant de l’Ordonnateur national du FED
Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan
Email: mamealassane06@hotmail.fr

Magatte NDOYE
Représentant du Ministère Sectoriel chargé du Programme
Ministère du Commerce
Email: magatendoye@gmail.com

Khalifa Ababacar FALL
Chargé du programme FED
Ministère de l’économie et des Finances
Email: khbabacarfall@yahoo.fr

Agence d'exécution

ITC

Délégation de l'UE

EU Delegation to Senegal

Caroline SORGUES
Caroline.SORGUES@eeas.europa.eu

Clemens SCHROETER
Clemens.SCHROETER@eeas.europa.eu