Actualités & Evenement

Actualités

Le rôle des Organisations de Soutien aux Entreprises dans l’intégration des chaînes de valeur régionales

Une partie du mandat du WACOMP consiste à renforcer la contribution des chaînes de valeur régionales à la croissance des économies d’Afrique de l’Ouest et à améliorer ainsi leur accès aux marchés mondiaux. Toutefois, ces ambitions ne peuvent être réalisées sans d’abord renforcer la capacité des entreprises le long des chaînes de valeur, aux niveaux national et régional et faciliter leur accès à de nouvelles opportunités de marché.

C’est là qu’intervient le rôle essentiel des organisations de soutien aux entreprises. En effet, les OSE peuvent aider les Micro, Petites et Moyennes entreprises (MPME) à étendre leur réseau de distribution en les mettant en contact avec des intermédiaires et des acheteurs potentiels aux niveaux national et international. Elles soutiennent ainsi leurs efforts en partageant des informations sur les conditions d’exportation vers les pays de destination et en établissant des liens avec les Organisations de Soutien aux Entreprises OSE des pays partenaires pour créer des marchés.

Dans le cas de la chaîne de valeur « textile et habillement », une étude menée par le WACOMP a révélé que les tissus en coton, teints (bogolan, bazin, pagne teint à l’indigo, etc.) et imprimés (pagne baoulé, Kenté, forêt sacrée, Lepi, Kendeli, Batic, etc.) sont en forte demande dans la région.

Ils ont le plus grand impact transformationnel sur la chaîne de valeur. Par conséquent, les OSE peuvent faciliter le lien entre l’offre locale dans les pays producteurs et la demande régionale, comme les détaillants et les consommateurs potentiels dans les pays membres de la CEDEAO, ainsi que la Mauritanie et établir un réseau des OSE, appui aux chaînes de valeur couvertes par le WACOMP et au-delà. La fourniture d’informations sur le potential des marches de niche existants aidera indéniablement les entreprises locales.

Toutefois, les encourager et les aider à être légalement reconnues et à adopter une stratégie adéquate pour faciliter l’accès et le pouvoir de marché garantira la viabilité de leurs investissements

supplémentaires. En concevant leurs stratégies, les OSE peuvent inclure l’accès aux ressources financières, ce qui ne peut être réalisé sans une entreprise légalement enregistrée et est crucial en ces temps de crise sanitaire. De cette manière, les OSE peuvent mettre en relation les MPME locales avec des investisseurs ou des institutions financières potentiels.

Les OSE travaillent également au renforcement de la capacité technique des MPME afin d’améliorer la qualité des biens et services qu’ils peuvent fournir. Ce soutien peut couvrir une série d’activités clés – sélection des intrants, production, activités post-récolte, conditions de transport et de stockage, traitement ou marquage pour améliorer les ventes et la fidélité des clients.

La performance d’une entreprise dépend de la qualité de sa gestion. En réalisant un diagnostic, les OSE identifient les faiblesses de l’entreprise et les opportunités possible et peuvent proposer des solutions appropriées. En général, une mauvaise performance est le résultat de procédures lourdes, d’un manque de procédures de normalisation, d’une mauvaise gestion des intrants et/ou des déchets, d’une mauvaise mesure de la performance et des résultats financiers. Les opportunités peuvent provenir de l’acquisition d’équipements ou d’intrants de meilleure qualité/moins chers, de l’adoption de nouveaux processus de production ou de l’intégration de changements technologiques et de la mobilisation de ressources humaines adéquates.

Prenons l’exemple du manioc. Le manioc est l’une des chaînes de valeur les plus courantes en Afrique de l’Ouest. Dans la région, les processus de transformation – généralement artisanale – et les questions relatives au stockage et à la conservation affectent la compétitivité du secteur. Les OSE peuvent réellement optimiser la productivité et la création de valeur de nombreuses façons. Ils pourraient, par exemple, aider les petites entreprises à identifier des équipements plus adaptés et les mettre en relation avec des fournisseurs potentiels.

Ils pourraient également les initier aux bonnes pratiques en matière de stockage, d’emballage et de transport du manioc transformé.

Dans leur recherche de nouveaux marchés, les OSE peuvent faciliter la mise en place d’usines dans les pays partenaires à l’intérieur ou à l’extérieur de la région et les aider à s’approvisionner localement afin de réduire le coût des importations et de renforcer l’intégration régionale le long des chaînes de valeur. Ils peuvent également apporter leur soutien en diffusant des informations sur les marchés ou en créant des partenariats qui sont pertinents pour les entreprises des pays partenaires.

Compte tenu de ce qui précède, les services qu’un organisme de soutien aux entreprises peut fournir aux petites entreprises présentent une valeur évidente. Pour déployer un tel potentiel, les OSE d’Afrique de l’Ouest devront renforcer leurs capacités. Avec le soutien de ses partenaires techniques, le WACOMP a déjà mis au point un ensemble d’actions concrètes pour développer ce type d’expertise.